RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

CHRONOLOGIE DES PRINCIPAUX RESULTATS DE RECHERCHE ET RECAPITULATION DES TRAVAUX DE BORIS RYBAK



Ci-après, établies par Boris Rybak lui-même, la chronologie des principaux résultats de ses recherches et une récapitulation de ses travaux.





CHRONOLOGIE DES PRINCIPAUX RESULTATS DE RECHERCHE


1946

Mise en évidence de substances bactériostatiques envers l'Agrobacterium tumefaciens chez Pélargonium zonale cancérisable par cette Bactérie, ce qui laisse entendre que celle-ci n'a pas besoin de proliférer pour cancériser.


1947

Extraction de la fertilisine (à partir de l'Oursin Paracentrotus lividus). Ma Thèse portera sur la définition, grâce à cette fertilisine purifiée, d'une écologie quantitative de la fécondation (1954).

Transformation S - R des colonies d'A. tumefaciens sur gélose renfermant des extraits aqueux de Plantes cancérisables.


1948-1949

Obtention du développement du bactériophage d'Agrobacterium tumefaciens en présence d'ATP.

Découverte des mécanismes de l'immunité dans le cancer des Plantes (ce ne sont pas des anticorps qui sont en jeu mais un rapport métabolique tanins totaux/azote total ; confirmation se trouvant dans les travaux de Gaüman, Arnaudi, Marchal, etc.).

Mise en évidence de la biréfringence d'écoulement de protéinates de protéine ellipsoïdaux (en collaboration avec M. Joly d'une part et M. Bricka d'autre part).


1950

Mise en évidence d'une source abondante de catalase dans l'intestin de l'Oursin Arbacia postulosa.


1951-1952

Nouvelle technique de dosage de la catalase (en collaboration avec T. Gustafson).


1953

Mise au point d'une technique permettant d'obtenir en toute période de l'année un grand nombre d'embryons de Xenopus laevis, tous au même stade embryogénétique et sans sacrifice des géniteurs mâle et femelle (en collaboration avec T. Gustafson).

Réalisation d'un dialyseur sous pression contrôlée permettant des dialyses de sols protéiques en moins de 3 heures.

Les problèmes des mécanismes de l'automatisme contractile représentant à cette époque ma préoccupation scientifique majeure et étant donné la petitesse du matériel flagellaire, j'ai commencé à porter mon effort expérimental sur un matériel dimensionnellement plus accessible : cœur, estomac, intestins, utérus.


1955

Modification du récipient manométrique de Warburg permettant de suivre l'électrocardiogramme d'une entité cardiaque tout en mesurant sa respiration.

Définition des critères physico-chimiques stricts pour l'étude du fonctionnement cardiaque.


1956

Démonstration indiquant que l'intégrité du train de potentiels PRT cardiaque est indépendante de l'anatomie du cœur (avec mes élèves M. et P. Bécuwe d'une part et H. Cortot d'autre part).

Mise au point de la technique de maintien en survie prolongée de l'estomac extroversé ainsi que de l'intestin et de l'utérus - même embryonné - ouverts.


1957

Maintien en survie prolongée du cœur entièrement ouvert de Grenouille (avec H. Cortot).

Découverte de la catalyse mécanique (nécessité d'une contrainte statique seuil pour assurer le fonctionnement prolongé du cœur ; la "loi du cœur" de Starling en est un cas particulier (suite de seuils proportionnels).


1958

Promotion de la radio-intervention biologique (radio-chirurgie). Rob-sy.


1958-1959

Réalisation (avec H. Cortot et R. Canivenc) d'un film montrant l'intérieur de différents cœurs de Vertébrés en activité spontanée et notamment la circulation capillaire intra-pariétale.


1959

Mise au point d'une technique chimique de diagnostic précoce et rapide (moins de 12 heures) de la grossesse (par dosage des sucres des gonadotropines urinaires isolées et purifiées). Technique utilisée actuellement pour la Vache dans certains Centres d'insémination (en collaboration avec mon élève M. Levrier).

Action inhibitrice du 2-desoxy-glucose sur le cœur branchial de Myxine.


1960

Création de l'extensométrie cardiaque (permet notamment de traiter quantitativement la catalyse mécanique).

Réalisation de la préparation du cœur entièrement ouvert de Mammifère fonctionnant régulièrement pendant plusieurs heures.

Mise en évidence d'une combinaison fertilisine-Ca++ (Beta-lipo-protéines pouvant rendre compte de l'agglutination des spermatozoïdes d'Oursins sous l'influence de la fertilisine) (en collaboration avec M. Burstein).


1961

Premières mesures de la consommation locale d'oxygène sur la surface interne du cœur battant en place d'un Mammifère et première cartographie de consommation d'oxygène de l'oreillette droite interne du cœur d'un Mammifère (Mouton) par polarographie (en collaboration avec D.W. Lübbers).

Mise en évidence de sécrétions de catécholamines intracellulaires et insterstitielles dans le cœur totalement aneural de Myxine (en collaboration avec H. Ruska).

1962

Analyse chirurgicale de l'électrocardiogramme de Mammifère.

Mise en évidence d'altérations mitochondriales réversibles dans le cœur aneural de Myxine sous l'influence d'un inhibiteur isostérique, le 2-désoxyglucose (en collaboration avec H. Ruska).


1963

Enregistrement simultané direct du débit coronaire et des contractions mitrales et ventriculaires du cœur isolé d'un Mammifère.


1964

Réalisation de la technique de thoracotomie gauche chez plusieurs Mammifères, technique permettant pour la première fois d'expérimenter directement sur le cœur, les vaisseaux afférents et efférents de cet organe étant parcourus par le propre sang de l'animal oxygéné de façon autonome par le poumon droit.

Découverte par polarographie d'oxygène artérioveineux du réflexe végétatif d'oxygénation pulmo-cardio-vasculaire.

Mise en évidence de critères ultrastructuraux pour la définition de la fatigue cardiaque (en collaboration avec H. et C. Ruska).

Mesure en valeur absolue de la consommation d'oxygène de l'endocarde d'un cœur de Vertébré (en collaboration avec D.W. Lübbers).

Première mesure par cinétique polarographique du nombre de molécules de myoglobine en un point défini du cœur (en collaboration avec D.W. Lübbers).

Mise en évidence dans le sinus veineux de Grenouille d'un rapport nombre de myofibrilles/surface membranaire petit, rapport contribuant à rendre compte de l'instabilité électrique des membranes plasmatiques du «pacemaker» (en collaboration avec H. et C. Ruska).

Réalisation d'une microsonde à P02 cathétérisable permettant, par mesures simultanées en milieu artériel et en milieu veineux, de définir une méthodologie très générale assurant la détermination à tout instant, en continu, de façon instantanée, en zone profonde et sans prélèvement de sang, de l'oxygénation d'un organe en glace, chez le Mammifère notamment.


1965

Première hémotonométrie d'oxygène in vivo chez le Mammifère à l'aide de mes microsondes à oxygène.

Première radio-injection sur Mammifère vigile libre.


1966

Mesure de l'état d'oxygénation de la paroi ventriculaire d'un cœur in situ de Mammifère en ventilation autonome et parcouru par le propre sang de l'animal, grâce à ma technique de thoracotomie gauche (DeltaP02 épicardo-carotidienne).

Promotion de la résonance magnétique nucléaire pour la kymographie cardiaque (établissement de la relation temporelle systole-onde T).

Réalisation de microsondes à oxygène à cathode de 17 microns de diamètre et, en conséquence, pratiquement insensibles au débit (avec mon élève L. Le Camus).

Mise en évidence de synapses dans le ventricule du cœur de Grenouille (avec H. et C. Ruska).


1967

Création de la photométrie intravasculaire directe : a) par cathétérisme intraveineux d'une sonde micro-lampe originale avec le photomultiplicateur de Lallemand ; b) par réalisation pour la première fois de microsondes-photomètres permettant de mesurer notamment le rapport artério-veineux (HHb)/(Hb02) en continu, instantanément, en zone profonde.

Radio-transmission d'une caractéristique physico-chimique P02 (en collaboration avec mon élève J.M. Dedieu).

Mise en évidence du pouvoir anti-coagulant par voie buccale de sels de terres rares (utilisation pour les mesures avec les microsondes originales des caractéristiques physico-chimiques du sang) (avec L. Boivinet et mon élève C. Rannou).

Promotion systématique de la physiologie physiologique sur animal vigile libre par radio-intervention et radio-réception couplées (essentiellement pour des caractéristiques physico-chimiques du sang).


1968

Réalisation d'une microsonde cathétérisable à pH (avec P. Boivinet et H. Penfornis).

Réalisation d'une électrode tissulaire à oxygène.

Première réalisation d'un cathéter à fibres de verre pour photométrie intravasculaire.

Généralisation de la radio-transmission des caractéristiques physico-chimiques (pH, PC02) et photométriques (avec mon élève J.M. Dedieu).

Mise au point d'une nouvelle technique d'étude du cœur par perfusions in vitro transhépatique et transrénales portes du cœur de Grenouille (en collaboration avec mes élèves D. Gadois, G. Pariente et M. Labatut).

Premiers mesures intravasculaires en continu de la PC02 artério-veineuse (en collaboration avec H. Penfornis).


1969

Mesure de la production de chaleur d'une seule contraction cardiaque (en collaboration avec P. Boivinet).

Mise en évidence de radicaux libres dans le cœur de Grenouille ; présence d'un signal de résonance paramagnétique électronique différent dans le sinus veineux (en collaboration avec M. Cornet).


1970

Mise en évidence du premier réflexe intra-cellulaire connu à un niveau biochimique défini (NADH2) lors de l’inhalation nasale transitoire de C02 ou après injection intraveineuse d'adrénaline, ceci grâce notamment à ma technique de thoracotomie gauche (en collaboration avec B. Chance, mon élève B. Paddle et A. Kaplan).

Démonstration du caractère biphasique du potentiel d'action membranaire du cœur in situ d'un Mammifère (le Lapin) lors du réflexe au gaz carbonique ou à l'adrénaline (en collaboration avec C. McC. Brooks, E.E. Suckling et mon élève M. Gretenstein).

Réalisation du premier microdosage de lanthanides dans le plasma sanguin (avec mon élève J. Joffre et L. Boivinet).

Conceptualisation expérimentée de la Métrologie biologique non traumatique et non perturbatrice de la grandeur à mesurer non-invasive.


1971

Mise au point définitive de micro-capteurs cathétérisables à pH et PC02 de hautes performances (avec H. Penfornis).

Démonstration du caractère séquentiel de l'asynchronie ventriculaire (en collaboration avec mon élève M. Gretenstein).

Création de la Logique topologique.


1972

Fondements de l'enzymologie topographique des organes (avec la catalyse endocardiaque).

Thoracotomie droite du Lapin : conséquences exploratoires.

Possibilités offertes par la radio-transmission de caractéristiques physico-chimiques spécifiques, obtenues grâce aux capteurs originaux, pour connaître l'état d'un traumatisé ou d'un malade lors de son transport en ambulance routière ou héliportée ; le Centre d'intervention est alors plus à même d'opérer (ces caractéristiques concernent la captation non traumatique des informations suivantes : P02, mouvements de relation et viscéro-végétatifs - débuts de ma technique dite topoélectronique épitissulaire, pH parotidien).


1973

Présomptions de l'intervention de l'AMP cyclique dans les processus automatiques cardiaques (mai 1973).


1974

Mise au point de nouveaux composants électroniques : les composants déformables (ou topologiques) servant en particulier à l'examen non traumatique du système pulmo-cardio-circulatoire à la surface corporelle (pouls, sterno-diaphragmatique).


1975

Mise au point de capteurs topologiques pontés pour la sphygmographie électronique non traumatique.

Précisions sur l'intervention de l'AMP cyclique au niveau membranaire cardiaque démontrant mon hypothèse originelle suivant laquelle l'AMP cyclique est, de façon fondamentale, l'impetus chimique automatogène.


1976

Création du capteur hygrométrique VAP (hautement linéaire, répondant dans les millisecondes).

Utilisation du ventilomètre original pour le perfectionnement des prothèses maxilo-faciales et pour l'enregistrement analogique des phons (sons linguistique).

Ces résultats partant de l'étude de la bio-énergétique ventilatoire s'associent à ceux obtenus cette année même dans le domaine théorique des communications, à savoir :

Contribution à l'explicitation de la régulation de l'adaptation et de l'Evolution des Etres vivants (récurrences et arborescences).

Rapprochement de certains langages tambourinés du système booléen et du codage nerveux par trains de potentiels.


1977

Sur la base de la Phonétique analogique ventilatoire (VAP) :
  1. étude de la géographie phonétique du berbère de l'Anti-Atlas avec M. Qarémy locuteur, et extension de la Phonétique analogique ventilatoire à l'étude du rifain, du kabyle, du parler de l'Aurès, du touareg septentrional et méridional ;
  2. étude comparative de langues européennes ;
  3. aide à la pédagogie verbale des handicapés atteints de surdimutité par rétroaction visuelle à partir de l'image monitrice ;
  4. pédagogie de la prononciation de langues étrangères ;
  5. étude orthodontique dans la disjonction intermaxillaire avec les Drs Loreille et Béry ;
  6. réalisation d'un appareil de synthèse vocale : la Dactylophone.
Premières mesures locales simultanées de la force et du travail du cœur ouvert sous tensions mécaniques définies (avec mes élèves A.M. Le Camus et M. Morel).

Précisions sur l'intervention de l'AMP cyclique dans l'induction automatogène cardiaque (avec J.C. David).


1978

Réalisation du dactylophone (synthèse verbale acoustique et, avec imprimante, écrite pour handicapés, muets et/ou aveugles) : appareil portatif qui atteint aujourd'hui le poids d'environ 800 g et qui permet la synthèse phonémique de la parole de façon polyglotte aux langues tonales près. Le principe de cet appareil repose sur un traitement mathémathique original du signal phonique. Dans sa forme originelle il n'a que 27 touches Braille dont 4 touches de gestion (avec mon élève M. Morel et B. Lucazeau). Appareil présenté dans le stand du Ministère de l'Éducation nationale au 1er Salon pour l'aide aux Handicapés à Paris.

Généralisation, en théorie de la représentation, des surfaces de référence permettant une description des espaces hétérogènes et anisotropes.


1979

Création de la Linguistique systémique qui autorise une formalisation réaliste des langues et langages humains permettant l'analyse philologique et le classement typologique des langues, la psychophysiologie étant référence pour toute formalisation de ce formalisme qu'est la langue naturelle.

La relation entre le phénomène biophysique (catalyse mécanique) et le phénomène biochimique (biosynthèse activée d'AMPc) explicitant l'impetus automatogène régulièrement périodique, permet une reformulation de la notion de diastole en termes de période active.

Mise en évidence par Phonétique analogique ventilatoire de la distinction entre diction et chant et entre ces fonctions phoniques et une fonction qui avait été négligée, à savoir la vocalisation.

Établissement par Phonétique analogique ventilatoire de la méthode pour mettre en évidence des universaux phonatoires.


1980

La topo-géométrie dynamique de l'appareil phonatoire constitue la base biophysique et biochimique de l'étude des fonctions phonatoires ; elle trouve une expression non traumatique et non perturbatrice dans la mise en évidence par strioscopie interférentielle des turbulences externes qui sont caractéristiques de chaque phon. Deux films ont été réalisés dans cette nouvelle voie de phonétique scientifique (avec la collaboration du Département d'optique de l'ONERA) : l'un, en vidéoscopie a permis pour la première fois de visualiser ces turbulences spécifiques ; l'autre, film couleur à 500 images/s, montre la cinétique et les gradients thermiques d'un certain nombre de phons types (occlusives et fricatives). A partir de ces faits : Création du concept d'ordre chaotique.


1981

La formalisation cinétique qu'est le moteur informationnel linguistique est appliquée aux problèmes de traduction.


1982

Les turbulences phonatoires externes correspondent aux phénomènes liés à la formation de la voix-résultat ; l'analyse rétrograde, en termes de physiologie causale donc, conduit, en étendant la technique tomo-échographique, à mettre en évidence en continu les déformations spécifiques réversibles de la langue pour chaque phonème.

En théorie des représentations, l'espace du vivant est traité comme granulaire, hétérogène, polydispersé et anisotrope en partant des groupes de contact de l'espace de Linfield (géométrie non standard).

Bases logiques de la règle des signes.


1983-1988

Établissement du rapport PI/sin1 qui donne la relation entre PI arithmétique (3.1415926...) et PI trigonométrique (180).

Création de la Phonique (Physiologie générale de la réalisation de la parole).


1989-1991

Découverte du code lingual.

Etudes bio-médicales dans l'approche du code lingual.

Invention du ventilomètre VAP.






RÉCAPITULATION DES TRAVAUX



La différenciation de mes travaux s'est faite selon leur logique intrinsèque qui s'était déterminée et manifestée en cours d'avancement.

Etant parti de l'intérêt que j'avais pour les problèmes de division cellulaire, j'ai été conduit tout d'abord à démontrer qu'il n'y avait pas de rayons mitogénétiques en travaillant sur le cancer des Plantes d'une part et sur l'embryogenèse de l'Oursin de l'autre part. Ces travaux qui portaient comparativement sur un type de division cellulaire anarchique et sur un type de division cellulaire réglée ont débouché notamment sur la mise en évidence des mécanismes de l'immunité dans le cancer des Plantes et sur l'isolement de la fertilisine pure.

L'effort s'est rapidement centré sur le problème de l'automatisme des structures contractiles, le phénomène de l'activation flagellaire par la fertilisine s'étant trouvé à la base du projet d'élucidation de ce type de phénomènes.

Etant données les caractéristiques dimensionnelles et fonctionnelles du cœur, cet organe a été choisi dans le but de contribuer à mettre en évidence les mécanismes fondamentaux de son automatisme. Ceci a conduit tout d'abord à mettre au point la technique des cœurs entièrement ouverts, ce qui révèle du même coup la nécessité pour le cœur d'être soumis à des contraintes statiques (formant la catalyse mécanique) pour se contracter régulièrement de façon prolongée et contrôlée grâce à mon extensomètre. Mais il m'a fallu une vingtaine d'années pour que je puisse établir la relation entre ce phénomène biophysique et le phénomène biochimique qui lui est auto-adjoint, la synthèse activée en diastole de l'adénosine 3'-5' phosphate endogène.

Là encore, faisant le tour du problème de la fonction cardiaque, j'ai été amené en particulier à développer des outils (parce qu'ils n'existaient pas), essentiellement constitués par des microcapteurs rendus cathétérisables, pour des paramètres physico-chimiques et électriques (oxygène, pression sanguine, EKG...).

Cet outillage a contribué en particulier à mettre en évidence un chemo-réflexe au gaz carbonique dont l'expression intracellulaire en continu a pu être réalisée par spectroréflectofluorimétrie qui portait d'une part sur l'état physico-chimique du sang et d'autre part sur un point biochimique entièrement défini, la co-enzyme 1 de la chaîne respiratoire (cette technique est notamment fondée sur la procédure originale de thoracotomie gauche chez le Lapin).

Ainsi en poursuivant ces recherches tant in vitro qu'in situ, j'ai abouti à la mise en évidence des phénomènes fondamentaux des processus automatogènes cardiaques et à la bio-énergétique pulmo-cardio-circulatoire, la moins traumatique possible voire atraumatique (notamment en mettant en œuvre mes composants électroniques à hautes déformations réversibles [avec élastomères et plastomères] dits topoélectroniques).

C'est précisément à partir de la problématique posée par cette bio-énergétique que j'ai été conduit à créer un capteur ventilométrique qui s'est trouvé être linéaire jusqu'à 27 litres et dont le principe repose sur l'hygrométrie de l'air exhalé. Or ce capteur a un temps de réponse dans le domaine des millisecondes.

Comme on peut prononcer 10 phons par seconde, il s'est trouvé que les signaux spécifiques de ces sons linguistiques peuvent être captés de façon oro-nasale par cet appareil, ce qui a crée la phonétique analogique ventilatoire (VAP).

Mes travaux sur le cœur ayant été conduits au point d'achèvement qui avait été projeté, j'ai poursuivi alors des travaux de bio-énergétique pulmo-circulatoire dans le cadre de la phonation (création de la phonique à travers 4 nouvelles techniques, dont celle aboutissant à la mise en évidence des turbulences phonatoires organisées, ce qui m'a conduit à énoncer le concept d'ordre chaotique).

L'utilisation de deux de ces techniques (la sonographie de la langue et la VAP) m'a amené à mettre en évidence le code lingual (au cours d'une énonciation verbale, la surface dorsale de la langue se marque de fins canaux de morphologie spécifique pour chaque phon ; l'air pulmonaire passant sur ces canaux s'y moule ; cet air codé agit selon son impédance acoustique sur le microphone et donne sa forme à l'oscillogramme).

Comme par ailleurs mes travaux en Biologie théorique et en Logique m'avaient mené notamment à la formulation de la notion de moteur informationnel, j'ai pu formaliser les phénomènes langagiers verbaux et écrits avec, pour conséquence, la création de la Linguistique systémique et la mise en évidence de l'importance capitale de l'implicite pour l'établissement du sens, montrant ainsi que la Sémiologie doit être strictement associée à la linguistique pour que cette fonction de communication par la parole et le mot prenne son entière signification. Le cheminement est passé par l’ idéation de la logique topologique - traitement sur des variétés non-orientables de type Moebius des complexions d’antonymes, ce qui constitue un aspect local de l'ordre chaotique. Une conséquence de cette recherche est que la règle des signes en Algèbre présente une base logique puisque j'ai indiqué que, dans le seul cas du couplage vrai-faux, le vrai du vrai est le vrai, le faux du faux est le vrai, le vrai du faux est le faux et que le faux du vrai est le faux.

Qu'il me soit permis de souligner que c'est en quelque sorte selon une procédure aristotélicienne que la Biologie et la Logique se trouvent ainsi réconciliées de nos jours. La Philosophie de la Nature cesse d'être seulement introspective ou de seconde main pour retrouver, comme il en allait dans l'Antiquité, une seule et même démanche dans sa diversité constitutive.